Kidadoweb : sites pour enfants et ados

Kidadoweb sites enfants ados : accueil Activités : accueil Jeux en ligne pour enfants et ados Bricolage pour enfants et ados Coloriage Kidadoweb Blagues pour enfants et ados Atelier d'écriture enfants ados Tests de personnalité pour enfants et ados Activités de fêtes pour les enfants et les ados
Kidadoweb sites enfants ados : accueil de l'annuaire L'encyclopédie des enfants et des ados Lhistoire pour les enfants et les ados Kidadoweb : plan du site Le coin des parents Nous joindre

"Le Polar de Kidadoweb"

Enquête 1 : Pacrine - Hermine

Au fil des semaines, les participants au polar Kidadoweb ont écrit une histoire qui est maintenant terminée.

Tu peux lire cette 1ère enquête ou la 2ème : Pacrine et la maison hantée.

Chapitre 1

Pacrine Kidado vient tout juste de passer son diplôme de détective privé et de s'installer dans son superbe nouveau bureau dans une petite rue. Elle est assise à sa bureau en face de la porte vitrée sur laquelle est écrit "Pacrine Kidado, détective privé" et elle attend.

Depuis une semaine pas un seul coup de fil, pas un mail, pourtant elle avait bien fait de la publicité dans la presse locale et créé un joli site internet 'www.kidado-detective.com" mais rien !!!

Elle commence à se dire que les gens préfèreraient les hommes comme détectives et décide de ranger une fois encore son bureau. Mais tout à coup, elle entend quelqu'un frapper à sa porte. Encore la femme de ménage qui a oublié son balai ???

D'habitude quand elle entend frapper, elle voit la silhouette de la personne à travers la porte vitrée mais là, rien. On frappe une nouvelle fois.

La suite de Collegeattitude (le kidado a beaucoup hésité, merci à tous et surtout à Laeti, Pam, Ikram, Sasha, Zelika et Alicia pour leurs suites mais hélas nous ne pouvions en prendre qu'une)

Chapitre 2

Elle se lève, se dirige vers la porte, l'ouvre et découvre... une toute petite bonne femme, mais vraiment minuscule, avec deux petites oreilles, un petit nez, des petites pattes...Bref toute toute toute petite. Elle comprit enfin pourquoi elle ne voyait pas la silhouette de la personne, puisqu'elle ne faisait même pas la moitié de la porte !...

- Bonjour, je m'appelle Hermine, Hermine Nuscule
- Ah euh bonjour et moi je suis Pacrine Kidado, que puis-je pour vous ??
- Ah ça... Si vous me laissez entrer je vous expliquerai tout...

Elle essaya de s'assoir, mais la chaise était trop haute pour elle.
- Vous voulez que je vous aide ?
- Noooon !!! Non je ne suis pas SI petite !!
- Eh bien ma foi...

Hermine Nuscule réussit enfin à s'asseoir...

 

La suite par Ikram(à nouveau le choix a été difficile, merci à tous avec une mention spéciale à Youyou9405, marie, K-Ro-Line, Ophélie , ani-ss-allo et Alice !)

Chapitre 3

- Bon... Voilà mon problème : vous savez je suis une grande…enfin... une styliste, expliqua Hermine.
- Ah...? s'étonna Pacrine.
- Oui, et beaucoup de gens veulent que je travaille pour eux…
- Je comprends, continuez...
- Ces derniers temps je reçois des coups de fils anonymes, des lettres de menace! dit Hermine sur un ton effrayant
- Oui, ça doit être très apeurant.., trembla Pacrine
- Oh non, point du tout! Mais c'est pour mes top-modèles que j'ai peur, mes top-modèles !! cria Hermine
- Vous avez peur pour vos mannequins, c'est....
- TOP-MODELES...
- Euh... top-modèles...c'est très gentil de votre part, il y a des gens tellement égoïstes...
Hermine Nuscule ricana.
- Vous avez raison, moi, ce n'est pas tellement ça.... mais c'est que si mes top-modèles démissionnent à cause de ça (d'ailleurs je ne les ai pas prévenues), eh bien ça serait la fin de ma carrière ! Alors, voulez-vous m'aider oui ou non?

 

La suite par Laetitia qui a bien fait rebondir cette histoire. Merci tout de même aux finalistes : Katia, Naima, Demha, K-Ro-Line et Anaëlle!

Chapitre 4

- Oui je veux bien vous aider car je n'ai rien à faire et en plus c'est mon boulot de m'occuper de ces affaires. Alors vous allez me dire depuis combien de temps vous avez commencé à recevoir ces lettres de menace et ces coups de fil anonymes.
Hermine Nuscule commença alors son histoire :
"Alors tout a commencé la nuit du 14 février 1999, il était onze heures et quart et je me préparais à aller me coucher et tout d'un coup je reçus un coup de fil. Je pris le téléphone et d'une voix tremblante je répondis:
- Allô, qui est au bout du fil?
Une voix rauque répondit:
- Je suis une personne qui va vous gâcher votre carrière et qui va tuer vos top-modèles. AH!AH!AH!
Le personnage raccrocha.
Je raccrochai à mon tour et posai le téléphone. Je courus jusqu'aux fenêtres pour les boucler et m'assis sur le fauteuil du salon, j'allumai la télé et regardai une émission. Dix minutes plus tard je m'endormis.
Le lendemain matin, je me réveillai et vis que la télé était encore allumée, je l'éteignis et allai voir si j'avais du courrier : dans la boîte aux lettres, il y avait des factures, de la publicité et une lettre… Je ne savais pas qui me l'avait envoyée… Je l'ouvris et vis qu'une personne avait écrit une lettre meurtrière ! Je me rappelai le coup de téléphone de la nuit passée et je commençai à la lire:

 

La suite par Jessyk , talonnée de très près par Jeanne, avec de très bonnes suites également de Collègeattitude, Floflo, Lilou-chou, Naima, et Demha !

Chapitre 5

Je commençai à lire (elle avait apporté la lettre et la lut donc à Pacrine):
"Ah! ah! ah! Tu vas mourir avec toutes tes top-modèles ! Tu te rappelles de cette nuit où tu m'as dit ke je n'étais pas bonne pour le mannequinate ! Je t'ai rappeler la nuit même, tu as gâché mae vie et je vien vers vous pour vous tuer !"
- En plus elle fait des fautes d'orthographe ! observa Hermine
- Ah bon, s'interrogea Pacrine, il y a quelque chose de louche, elle devait peut-être être pressée?
- Je ne crois pas, c'est seulement à quelques mots qu'elle a fait des fautes.
- Passez-moi la lettre s'il vous plaît !
- Tenez il y a une faute à" ke", "mannequinate", "rappeler", "mae" et "viens" ! C'est bizarre non !
- Merci, je ne crois pas, ça doit être une sorte de signature ! K de "que", E de "mannequinat", R de "rappelée", E de "ma vie" et S de "viens". Ca forme KERES. Vous connaissez une Keres?
- Non, que je sache, je n'ai jamais vu de Keres… Sauf peut-être...

 

La suite par Jeanne, 11 ans talonnée de très près par Demha et avec de très bonnes suites également de Ghita, Jessy'k, laetitia12, zelika, Naima et collègeattitude !

Chapitre 6

- Réfléchissez !
- Je ne fais que ça...! Mais oui, KERES, c'était mon ennemie, plutôt ma pire ennemie, à un concours on devait montrer des dessins de robes magnifiques, sauf que Keres était forte, moi aussi, mais des fois elle trichait comme par exemple : elle volait le dessin d'une robe, d'une fille quelconque et après, elle l'arrangeait...
- Mais comment, vous lui avez gâché sa carrière ?
- Oui, un soir je l'ai vu dans le couloir en train de voler une robe. Mais elle m'a dit que si j'avouais au jury ceci, elle se vengerait ...
- Et qu'avez-vous fait ?
- Sans vouloir le dire, je l'ai dit ! Mais pourquoi j'ai voulu le dire, je suis bête !
- Moi je sais pourquoi, car vous étiez sûre qu'elle allait gagner ! Alors avant le choix du jury, vous l'avez dénoncée. C'est très simple comme histoire !
- OUI! Mais vous allez m'aider ?
- Oui, mais j'ai une question à vous poser!
- Allez-y !
- Voilà pourquoi vous ne me l'avez pas dit avant !
- AHHH ! Euh, bêêêê...
- Alors, vous me cachez quelque chose Hermine ! Si vous voulez mettre cette affaire au propre, il faut que vous me disiez toute la vérité !
- OUI ! Je sais... Bon voilà ...

 

Bravo à Demha pour sa participation à l'atelier, c'est sa suite qui a été choisie cette semaine ! (les mentions spéciales vont à Zélika et à la fidèle collègeattitude )

Chapitre 7

- En fait... Keres… C'est ma demi-soeur…
- Ah ???!!!!!
- Oui...
- Et évidemment… Vous avez mis un temps fou pour chercher le nom de VOTRE demi-soeur ?!!!
- Bah…
- Bah quoi ??!! Vous me dites "Keres c'était ma pire ennemie, etc" et vous ne me détaillez même pas que c'était votre demi-soeur ?!!!
- Ca n'a aucune importance !
- SI ! Ca se peut qu'une dispute de famille soit à l'origine de cette affaire !
- Mais puisque je vous dis que c'est à cause du MAN-NE-QUI-NAT !!
Pacrine soupira, décidemment cette bonne femme avait tout d'une styliste, arrogante et collante.
- Ok, ok, bon, autre chose ?
- Euh...non...
Pacrine la fusilla du regard.
- Quoique...Oh oui, un des représentants du jury, c'était mon père...
- Ahh… d'accord… J'ai un peu saisi l'affaire…

 

Bravo à Léa du 15 pour sa suite qui fait rebondir l'histoire! (Le kidado a aussi beaucoup aimé la suite d'Alicia, de Sylvain, d'Ikram, de Louise et celle très drôle de Mathilde B et bien sûr toutes les autres qu'il a lues)

Chapitre 8


Votre pire ennemie est votre demi-soeur et la personne qui vous a fait concourir est votre père, alors là Hermine ! Moi qui pensais que vous aviez touché le fond, je me trompais.

Hermine se releva très fière d'elle (comme si Pacrine allait lui faire un compliment)

- Vous avez touché plus que le fond, vous êtes vraiment grave, mais alors là c'est du jamais vu, franchement.

Il y eu un moment de silence. L'atmosphère etait tendue entre la styliste et la détective.
Quand soudain quelqu'un frappa à la porte, cette fois il y avait une silhouette, mais ce personnage était géant, on ne voyait même pas sa tête tellement il était grand.

Pacrine cria : ENTREZ !

Un homme géant entra dans la pièce, il faisait au moins 2 m de haut.

Hermine se jetta sur lui en criant : Chéri !
Pacrine resta bouche-bée . C'est... c'est... votre mari ?
- Mais non voyons...

 

Cette fois-ci, bravo à Sylvain ! Mention spéciale cette semaine pour Rhita, Jane, Unchardos et Alex 23 ;-)

Chapitre 9

- Mais non voyons...C'est mon fils!
- Tiens, il ne manquait plus que lui, ironisa Pacrine. D'abord votre demi-soeur puis votre père et enfin votre fils! Mais où donc cela va-t-il s'arrêter Hermine!!??
Cette dernière rougit mais Pacrine n'y prêta pas attention.
- Bon, alors comme ça vous êtes le fils de madame Nuscule?
- Oui c'est cela, Marc Nuscule.
Sa voix faisait trembler les murs et Pacrine dut plonger à terre pour rattraper un vase que les vibrations avaient déstabilisé.
- Très bien, et... que venez-vous faire ici?
Il jeta un bref coup d'oeil à sa mère et reprit :
- Je sais que ma mère a des ennuis, et ce matin, j'ai trouvé une enveloppe qui lui était destinée dans ma boîte aux lettres. Je l'ai ouverte et je me suis aperçu qu'il n'y avait pas une seule phrase qui ne menaçait pas ses top-modèles. Et je ...
- Excusez-moi de vous couper Mr. Nuscule mais avez-vous la lettre ici?
- Euh... oui, mais pourquoi?
Pacrine lui lança un regard noir.
- Oh pardonnez-moi ! C'est vous le détective après tout. Tenez.
- Ah ah ah, ça y est! La dénommée KERES vient de commettre une erreur! Regardez la flamme de l'enveloppe. "St. Marnis". Vous connaissez?
- Oui c'est un tout petit village pas très loin d'ici. Je me souviens à présent que j'avais appris par mon père qu'elle y avait emménagé.
- Alors on y va! On va enfin pouvoir se dégourdir les jambes!

 

Bravo à Sobriquet pour ce chapitre 10 qui a bien bien failli disparaître du polar mais que Pacrine a retrouvé après une petite enquête qui a désigné le coupable de cette disparition (il s'agissait du webmaster de kidadoweb !)

Chapitre 10

Pacrine en chemin se perdit un peu dans ses réflexions : "Après tout, cette affaire me semble trop facile, il y a trop d'indices évidents qui conduisent au même suspect ! Et .... s'il s'agissait d'un bluff ? ... un coup monté ?! J'ai des soupçons mais trop d'idées se bousculent dans ma tête. Il y a, cependant, une question qui m'intrigue beaucoup : pourquoi Hermine n'a-t-elle pas reconnu la voix de sa demi-soeur lors des appels anonymes ?"

Pacrine était tellement absorbée dans ses pensées qu'elle ne s'entendit pas murmurer :
- Est-ce bien celle qu'on accuse qui est la coupable que peut-il y avoir derrière ...?
Elle fut interrompu net par Nuscule le géant qui s'écria :
- Nous serons bientôt à St. Marnis ! C'est juste derrière la colline, en face de nous.
Il rajouta sur un ton complaisant, s'adressant à sa mère :
- J'espère, maman, que tu n'es pas trop fatiguée par cette marche ? Si tu le désires, je pourrais te porter.
- Non mon cher fils, il y a longtemps que je voulais marcher en plein air, cela me fait beaucoup de bien aux articulations qui commencent à rouiller un peu avec l'âge.

Une fois arrivés au village, nos trois amis se dirigent droit sur l'unique kiosque de la place et demandent au vendeur, un gros Monsieur poilu avec des lunettes sur son nez qui lui donnent un air de Gepetto, vous savez, Gepetto le père de Pinocchio !, mais ... un Gepetto qui n'a jamais fait de régime alimentaire, il devait peser au moins 120 kilogrammes ce bon Monsieur Poileau (car c'était justement son nom).

- Madame Keres ? répondit t-il en fermant l'oeil droit et en regardant vers le haut de l'oeil gauche, on ne la voit pas très souvent depuis qu'elle a emménagé ici. Sauf que, chaque Samedi, de bon matin, elle traverse le village en trombe avec sa vielle Cadillac pour ne plus réapparaître que le samedi suivant de la même manière et ... régulière comme une montre suisse ! Voilà ! C'est tout ce que je sais d'elle. Après tout, chacun est libre de vivre comme il l'entend, rajouta Monsieur Poileau sur un ton rieur et jovial.

On voyait bien que Monsieur Poileau n'avait pas les soucis de Pacrine. Cette dernière lui demanda :
- Dites-nous une dernière chose, Monsieur Poileau, où se situe la demeure de Mademoiselle Keres ?
- Impossible de vous tromper, c'es la dernière maison à la sortie sud du village et la seule qui ne soit pas dotée de boite aux lettres. Allez y en suivant cette ruelle sur votre droite, vous y serez plus vite.
- Merci, Monsieur et au revoir, dit poliment Pacrine.

Mais Pacrine sentait que la présence en sa compagnie d'Hermine et de son géant de fils était plutôt gênante pour résoudre l'affaire et, sans les offenser, elle s'arrangea pour prendre congé d'eux de façon à ce qu'elle aille rencontrer Keres seule en se faisant passer pour une cliente à la recherche d'un modèle de robe. C'est ainsi que Pacrine se dirigea vers cette ruelle un peu sombre et inquiétante au bout de laquelle, peut-être, elle trouverait la clé de l'énigme qui la tracasse pour l'instant : savoir si réellement Keres est coupable.

 

Bravo à Unchardos pour sa participation à l'atelier, c'est sa suite qui a été choisie cette semaine ! (les mentions spéciales vont à Maïssane et à la toujours fidèle collègeattitude )

Chapitre 11

Arrivée devant la maison de Keres, Pacrine regarda autour d'elle.
- Oh ! Il y a bien sa Cadillac, elle doit être là.
Pacrine toqua, et une jeune femme lui ouvrit en disant :
- Bonjour, que voulez-vous ?
- Bonjour, je suis une styliste, enfin une débutante, et... on m'a dit que vous étiez une... professionnelle...
- Oui, et j'imagine que vous voulez que je vous aide ?!?
- Ou...oui...
- Bon, entrez !
D'un ton soupçonneux, Pacrine déclara :
- Oh ! On m'a dit aussi d'aller voir Hermine Nuscule mais je pré...
Keres la coupa.
- QUI ???
- Hermine Nuscule... Pourquoi ? Vous la connaissez ?
- Euh... non... enfin... oui... euh, je vais vous chercher à boire... vous voulez... du thé ?
- Oui !
Quand Keres partit, Pacrine déroba l'agenda de Keres.
Puis, elle dit à Keres qu'elle devait rentrer mais qu'elle repasserait sûrement.
Elle courut rejoindre les autres mais elle ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil à l'agenda.
- Voyons, voyons...
Son regard se posa sur le mot "amies".
- Mais, mais...
A côté de "amies", il y avait une flèche et un nom : Hermine Nuscule…

 

Bravo à Elmer, 13 ans pour sa suite et merci particulièrement à Ikram, missWatson 16, et K-ro-line

Chapitre 12

Absorbée dans ses questions pendant qu'elle rejoignait Hermine et Marc, Pacrine ne remarqua même pas Mr Poileau qui agitait sa main de loin, comme pour lui dire coucou, vous revoilà.

Ce n'est qu'en arrivant à la hauteur du kiosque qu'elle sursauta quand il lui dit, avec sa grosse voix :

- Alors ma p'tite dame, vous avez trouvé la maison de Keres?
- Heu… oui Mr Poileau, merci beaucoup pour vos renseignements, répondit Pacrine sans s'arrêter.
- Ah… et vous avez pu la voir?
- Oui… Je vous remercie Mr Poileau, vous êtes vraiment très aimable, répondit-elle avec un sourire forcé.

Elle était maintenant à l'angle du kiosque et espérait fermement rejoindre Hermine pour lui poser les questions qui tournaient dans sa tête.
- Alors vous avez eu de la chance de tomber au moment où elle était là !
- Oui Mr Poileau, il faut de la chance quelquefois, au revoir Monsieur et bonne journée!
Elle avait dépassé le kiosque de quelques pas et regardait déjà au loin pour retrouver les deux autres.
- Et la Cadillac, vous avez vu sa Cadillac? demanda Poireau en sortant de son kiosque. Elle est superbe non?
Excédée, Pacrine s'arrêta net et se retourna vers Poileau. Elle s'apprêtait à lui répondre sèchement qu'elle n'avait pas grand-chose à faire de cette voiture mais le bon regard de Poileau l'en empêcha.
- Ecoutez Monsieur Poileau je suis pressée et…
- Ah oui, quelque chose me dit que vous voulez rejoindre vos amis n'est-ce pas? dit-il avec un gros clin d'œil
- Ce ne sont pas tout à fait mes amis mais…
- Oh mais je ne voulais pas être indiscret, Poileau est la discrétion même Mademoiselle ! Poileau ne se mêle jamais des affaires des autres !
- Bien, Monsieur Poileau, encore merci, et elle commença à s'éloigner.
- Mais si vous voulez les rejoindre rapidement le mieux à mon avis est de prendre cette rue, qui vous mènera droit au bar à Couda. Le géant est un habitué de ce café, vous avez toutes les chances de le trouver là.

Pacrine fut coupée dans son élan et faillit même tomber en se retournant une nouvelle fois vers Poileau :

Marc Nuscule, un habitué du café de Saint Marnis???

- Oui, ajouta Poileau, il vient parfois m'acheter des journaux et repart avec au café… Ce que je ne comprends pas très bien c'est qu'il ne les lit même pas, il les découpe et colle les morceaux sur du papier !!!

Le sang de Pacrine ne fit qu'un tour : si Hermine avait reçu des lettres anonymes fabriquées avec les lettres d'un journal, décidément la coupable n'était pas celle qu'on croyait…

 

C'est la suite de Kim, 10 ans qui a été choisie mais bravo à misswatson16, Maryne, Ikram, melalex et Zoé !

Chapitre 13

Pacrine suit les conseils de Mr Poileau et c'est vrai qu'elle retrouve Hermine et Marc au café !
Elle les voit de loin et ils ont l'air de bien s'amuser.
Elle les rejoint et elle demande à Hermine si elle a reçu des lettres écrites avec du papier de journal.
Hermine dit "oui" et on dirait qu'elle est contente que Pacrine pose la question.
Mais Pacrine est plus intelligente qu'Hermine le croit. Alors Pacrine dit :
- Retournons dans mon bureau, je crois que je sais qui écrit les lettres de menace.
- Ah alors c'est Keres hein?
- Hermine, je crois bien que vous vous êtes bien amusée de moi et Marc aussi !!! Allons dans mon bureau et je vais vous dire ce que je pense !!!

 

La suite de missWatson16 a été choisie pour ce chapitre. Merci aussi à Ikram (fidèle participant !), lola et Fanny !

Chapitre 14

Pacrine, Hermine et Marc arrivèrent au bureau de Pacrine. Celle-ci invita les deux autres à s'asseoir et elle fit de même mais derrière son bureau.
- Je n'aime pas qu'on se moque de moi! dit Pacrine sur un ton sévère.
- Mais pourquoi on se moquerait de vous? demanda Hermine.
- Eh bien, les lettres anonymes que vous avez reçues, c'est vous et votre fils qui les avez écrites! Mais dans quel but?
- Mais c'est absolument ridicule! Je n'aurais jamais fait une chose pareille!
Marc ne disait rien et le petit sourire qu'il affichait généralement s'était transformé en une petite grimace de gêne.
- C'est moi qui les ai écrites, dit tout à coup Marc à sa mère.
- Mais pourquoi? J'ai eu tellement peur!
- Vous jouez admirablement bien la comédie, Hermine, remarqua Pacrine.
- Pardon?!
- J'ai dit que vous jouiez admirablement bien la comédie. Vous avez pris des cours?
- Mais je ne joue pas la comédie! s'exclama Hermine.
- Alors, pourquoi ne pas avoir reconnu la voix de votre fils au téléphone et pourquoi avoir fait accuser Keres? L'avoir fait jeter du concours ne vous a pas suffi?
- Bon, très bien. Je vais vous expliquer...

 

Ikramest de retour avec cette suite. Merci aussi à missWatson16, Flora, Paul, Léa du 15 et aux autres participants!

Chapitre 15

Pacrine sourit intérieurement : elle avait réussi à faire cracher le morceau à Hermine !
- Allez-y Hermine, expliquez.
- Eh bien, j'étais terriblement jalouse de Keres, j'ai voulu l'accuser pour que papa n'ait d' yeux que pour moi et qu'il voie Keres comme une sale fille qui veut faire peur à sa grande soeur, vous comprenez ?
- Non, répondit Pacrine, si j'étais vous, je serais heureuse d'avoir une soeur aussi belle et gentille que Keres...
- MAIS VOUS N'ETES PAS MOI ! aboya Hermine
Pacrine comprit alors qu' Hermine était une femme très égoïste et qu'il ne fallait complimenter qu'elle.
- En plus elle n'est pas si belle, mentit Pacrine.
- Tout à fait raison ! Alors mon petit Marc écrivit les lettres au cas où vous demanderiez à les voir, il les envoyait par la poste, je les sortais toujours au moment où un voisin passait pour avoir des témoins.
- Ingénieux, marmonna Pacrine.
- N'est-ce pas ? crâna Hermine Nuscule en ricanant.
Pacrine se leva, agacée d'entendre Hermine, et pointa un doigt sur la femme qui ne ricanait plus du tout.
- Mais tout ça va vous coûter un séjour en prison pour votre fils et vous même, espérons que Keres va vous donner grâce...
- Evidemment !
Pacrine se retourna et vit Keres approcher, ses long cheveux blonds flottant derrière elle.
- Keres, grinça Hermine entre ses dents.
- Hermine, je ne savais pas que tu avais trafiqué tout ça contre moi, je croyais que tu avais disparu jusqu'à aujourd'hui où Pacrine, dit-elle en désignant la pancarte qui était accrochée sur la porte, est venue me voir, je l'ai suivie, et j'ai écouté, vous ne m'avez pas vue malgré la porte vitrée!
- Et pourquoi m'accordes-tu grâce ? demanda Hermine en fronçant les sourcils.
- A cause de ceci.
Keres sortit un papier qui fit pousser un cri à Hermine :
"Contrat de la famille Nuscule"

Parmi les épilogues proposés nous avons 4 ex-aequo. C'est un peu normal, on a eu tant de mal à ne choisir qu'une suite par chapitre...
Nous publions donc les 4 !

Epilogue 1 par melalex

Ce "contrat" était en réalité un papier fait de la mère d'Hermine, la belle-mère de Keres.
- Qui t'a donné ce papier ?!? cria Hermine.
- Ta mère, juste avant sa mort, il y a cinq ans.
Hermine le lut.
"Keres, Hermine,
J'ai une grande affection pour vous deux : Keres, je t'aime comme ma propre fille. Si, avec ta demi-soeur, tu lis ce papier, c'est que je suis morte, n'est ce pas ? Enfin, quand je me suis mariée pour la première fois avec ton père, Hermine, tu as été mon grand bonheur. Je me suis remariée après la mort du père d'Hermine avec ton père, Keres. Devenez soeurs, mes belles filles, et restez-le ! Pensez à moi à chaque fois que vous vous voyez car je suis dans vos coeurs à jamais !
Votre mère, Claudia."

- Je ne te dénoncerai pas, Hermine, déclara Keres, car où verrai-je maman,si tu n'es plus là !
- Keres, je... je n'aurais jamais imaginé ça, oh ! J'ai été bête d'avoir voulu prendre ta place dans le coeur de NOTRE papa, je t'aime, grande soeur !
- Moi aussi, p'tite soeur !
Sans au revoir, sans rien, elles partirent sans un mot.
- Alors, Marc Nuscule, tout va bien ?
- Oui, Pacrine, euh...voulez-vous venir manger au restau ce soir ? J'ai cru savoir que vous êtes célibataire...
- Mais avec plaisir...Mr Géant !!!

Comme d'habitude tout est bien qui finit bien...mais après cette histoire,Pacrine a eu vraiment BEAUCOUP BEAUCOUP de clients, quant à Hermine et Keres,elles ne se lâchent plus d'une semelle, elles habitent même ensemble... Quant à Pacrine et Marc... ça reste secret !!!

Epilogue 2 par Marinka, 10 ans

"Contrat de la famille Nuscule".
"Nous jurons chacun sur nos magnifiques ancêtres que jamais nous ne nous opposerons à quelqu'un de mieux que nous."

- Oh mon Dieu, j'avais complètement oublié ce contrat! s'exclama Hermine. Mais ça n'explique pas pourquoi tu m'accordes grâce. Allez, Keres.
-Oui oui, ne t'inquiète pas, je vais t'expliquer, s'empressa de répondre Keres, en fait c'est parce que j'ai pitié de toi et finalement je t'aime bien. Je te pardonne de tout mon coeur.
-Oh, Keres!s'écria Hermine en se jetant à son cou. Tu es trop gentille!Je suis désolée. Maintenant nous vivrons ensemble, d'accord? Et nous partagerons nos idées!
- Pas de problème, sourit Keres. Merci beaucoup, détective Pacrine. Vous nous avez sauvées je crois.
- Oh, mais de rien, c'est tout naturel, fit Pacrine, modestement. Finalement, tout est bien qui finit bien, pas vrai?
- Oh oui!"

Epilogue 3 par missclara, 13 ans

Contrat de la famille Nuscule" : voilà ce qui était écrit en haut de la feuille que tendait Keres.
- Où as-tu eu cette feuille ?? Elle est à ma famille !
- Mais nous sommes de la même famille, chère soeur !
- Je peux ... dit Pacrine
Keres lui tendit la feuille. Pacrine l'observa un moment puis dit :
- Je ne comprends pas ce que vous voulez, Keres ! Ce contrat dit que madame Nuscule disposera de la fortune de son père à la mort de celui ci ...
- Puisque nous faisons partie de la même famille, moi aussi je veux pouvoir hériter de la moitié de la fortune de notre père ... et en échange je ne poursuivrai pas cette chère Hermine! C'est à toi de voir ! Mais à ta place ...
- Tu n'es pas à ma place !! S'écria Hermine
- Calmez vous ! Cette proposition pourrait arranger votre situation, Madame Nuscule !
- Bon ... eh bien je crois que je n'ai pas d'autre choix ! De toute façon, j'aurai bien assez d'argent avec le succès que le public va réserver a ma dernière collection ...
- Oui bon eh bien alors puisque cette affaire est réglée, je vous dis au revoir mesdames ! Quant à vous, jeune homme, j'espère ne plus entendre votre nom pendant un bon bout de temps !
Sur ces dernières paroles, Keres, Marc et Hermine partirent du bureau de Pacrine qui, elle, recevait déjà un nouveau client ...

Epilogue 4 par missWatson16

"Contrat de la famille Nuscule".
Hermine se saisit du papier, les mains tremblantes. Elle lut à haute voix:
"Par la présence de ce contrat, moi, Hector Nuscule, père d'Hermine et Keres, oblige cette dernière à ne jamais porter plainte contre sa soeur. Hermine est également liée par ce contrat familial.
Lu et approuvé
Keres."
Hermine était en état de choc. Marc faisait des yeux comme des soucoupes et Pacrine, qui avait attentivement écouté, pensa : "c'est une famille de fous!"
- Eh bien, Hermine, il ne manque que ta signature sur ce contrat, dit Keres.
- Comment se fait-il que je ne l'aie jamais vu?
- Une des dernières volontés de papa, expliqua Keres.
- Bon,j e vais vous laisser en famille,dit Pacrine.
- Non!Vous restez!dit Keres sur un ton sévère.
- Bon, très bien.
- Tu peux me croire que, sans ce stupide contrat, tu serais déjà derrière les barreaux!
- Je suppose que je dois signer?
- Tu y es obligée.
Hermine se saisit du stylo que lui présentait Pacrine et écrivit :
"Lu et approuvé
Hermine."
- Très bien, cette affaire est close! Bonne journée! dit Keres en s'en allant.
Hermine était totalement abasourdie par cette histoire de contrat familial.
- Qu'allons-nous faire maintenant?
- Je ne peux pas vous arrêter, personne n'a porté plainte. Alors je suppose que je peux vous laisser partir, répondit Pacrine.
- Oui. Au revoir alors.
La détective les raccompagna jusqu'à la porte. Tout en les regardant sortir, Pacrine pensa : "Plus jamais d'affaire comme ça!"

Retour à l'atelier

 
Kidadoweb - sites enfants : atelier d'écriture pour enfants et ados : Le polar de kidadoweb
 

Kidadoweb : sites pour enfants et ados