Kidadoweb : sites pour enfants et ados
Kidadoweb sites enfants ados : accueil Activités : accueil Jeux en ligne pour enfants et ados Bricolage pour enfants et ados Coloriage Kidadoweb Blagues pour enfants et ados Atelier d'écriture enfants ados Tests de personnalité pour enfants et ados Activités de fêtes pour les enfants et les ados
Kidadoweb sites enfants ados : accueil de l'annuaire L'encyclopédie des enfants et des ados Lhistoire pour les enfants et les ados Kidadoweb : plan du site Le coin des parents Nous joindre
 

Atelier d'écriture pour
les enfants et les ados:
Le train fantôme

L'histoire de Zoé,
10 ans et demi

   
   

Un frisson glacé me parcourut le dos. Je n'étais pas rassuré du tout. Le wagon tourna doucement à droite en grinçant. Devant nous, s'élevait une porte gigantesque. Deux statues de démon se tenaient devant les grandes portes, semblant monter la garde. Tout en haut de la grande porte violette se tenait une statue de vampire menaçante. Je m'aperçus très vite que c'était une machine car il commença à ouvrir sa bouche et à parler à l'aide d'un micro caché au fond de sa gorge :
- Vous allez entrer dans le train fantôme dans quelques secondes. Attention aux fantômes et aux squelettes...
Et il se mit à ricaner. Après ça, il disparut comme par magie.
- Comment il a fait ça ?
Voici la question que se posaient tous ceux qui se trouvaient devant et derrière moi. Le garçon qui se trouvait à coté de moi se tourna vers moi :
- Salut! J'm'appelle Morgane. Et toi?
- Heu...Jules.
- C'est la première fois que tu vas dans un train fantôme?
- Ben, non.
- Tu causes pas beaucoup, vieux! Au fait, est-ce que tu te souviens si ce train fantôme était là hier et encore les autres jours?
Bonne question ! C'est vrai que ce manège n'était pas là toute l'année...Je traîne toujours dans ce coin-là, et puis je n'ai jamais vu le moindre train fantôme dans les parages. Bizarre bizarre... Encore une aventure aussi étrange que celle de ma métamorphose en chien le jour de mes 10ans (voir l'atelier d'écriture "une histoire qui a du chien!")!
Les portes s'ouvrirent en grinçant. Voilà qui n'était pas rassurant!
- Moi je flippe toujours dans les trains fantômes, murmura Morgane. Et l'idée que ce manège n'était pas là hier me fout encore plus les boules!
Le wagon entra dans la pièce... Les portes se refermèrent en claquant et tout le monde sursauta. Il faisait nuit noire... Jusqu' au moment où une lumière s'alluma sur notre droite. Dans le cercle de lumière se tenait un homme pendu. Il s'arracha la peau du crâne, laissant voir pendre ses yeux et le sang dégouliner. Morgane, moi et tous les autres hurlèrent de peur. La lumière s'éteignit.
- Moi j'ai fait semblant de crier, crâna Morgane. C'était juste pour voir si...
Comme il s'aperçut que personne ne l'écoutait, il se tut. Quelques mètres plus loin, un vampire s'était déguisé en coiffeur. Quand il prenait le rasoir, il le mettait sur la gorge de sa victime. Le sang coulait sur le rasoir et le vampire le léchait. Nous entrons dans la pièce suivante. Et là...Toutes les lumières s'allumaient. Il n'y avait plus personne dans le wagon. Plus que Morgane et moi. Et on se trouvait dans... une gare! Mais pas n'importe quelle gare. Il y avait des affiches collées aux murs qui indiquaient des films d'horreur sortant au cinéma, des pubs pour dentifrices aux boyaux de chauve-souris, un parfum de mort aux rats etc. Et sur les sièges se tenaient fantômes, vampires, dragons, squelettes, hommes à tête rétrécies, sorcières etc. Ils nous regardèrent d'un air interrogatif, puis se plongèrent à nouveau dans la lecture de leurs journaux.
- C'est quoi ce monde de fous? Souffla Morgane.
Nous sortîmes du wagon et nous dirigeâmes vers le stand de journaux:
- Heu...excusez-moi, m'sieur, mais ça fait partie du train fantôme, ça?
La créature plongée dans son journal leva la tête et sourit. C'était une créature écailleuse à cheveux blancs. Il avait la gorge à moitié coupée, des lunettes et un crâne rasé avec des cheveux blancs entourant ses oreilles et le derrière du crâne. Il avait tout d'un humain, sauf qu'il avait une queue reptilienne, sa peau couverte d'écailles vertes et une petite corne rouge sur le front.
- Ah, commença-t-il. Je vois que vous êtes les seuls à avoir survécu, les garçons.
- Comment ça, survécu?
- Eh bien, nous avons fait une sorte de test...Tous les autres enfants que vous avez vu sont morts de peur .Ils vont rejoindre Cimetièrville et vivre avec tous les morts qu'il y a ici...
- Mais où sommes-nous?
- A Cimetièrville, je viens de le dire!
Nous ne savons pas quoi répondre.
- Ecoutez, les garçons...Le maire de cette ville ne cherche qu'à peupler sa ville, pour remporter plus d'argent avec les impôts. Il téléporte le manège à la surface de la terre et projette un gaz hypnotique qui oblige les jeunes de votre âge à venir dans le manège. Le vampire déguisé en coiffeur que vous avez vu...C'était un enfant dans un wagon qu'il a attrapé. Toutes les attractions que vous avez vues sont de vrais morts. Le seul moyen de vous échapper d'ici, c'est de trouver l'ascenseur secret...
Il regarda à gauche et à droite, s'assurant que personne ne les regardait. Puis il recommença:
- Emeraudor, mon ami le fantôme, saura que vous êtes là. Je vais le contacter par télépathie. C'est lui le gardien de l'ascenseur. Il l'a construit pour que les survivants s'échappent. Mais le maire ne vous laissera pas faire. Quand vous franchirez la forêt des Arbres cannibales, ils vous dévoreront, pour sûr.
- Comment feront-ils? Ce ne sont que des arbres! Répliquai-je.
- T'a-t-on dit, mon garçon, qu'il ne faut pas se fier aux apparences?
Et il replongea dans sa lecture.
- Bon ben, ça nous aide pas vraiment! dit Morgane. J'crois qu'on est fichu, vieux. Y'aura qu'à se trouver une maison et vivre une vie normale!
- Reste si tu veux! Criai-je. Autant se faire dévorer par un arbre cannibale plutôt que de rester coincé dans cette ville! J'aime trop ma famille pour rester ici!
Sur ce, je partis rejoindre les miens. "J'y vais ou j'y vais pas?" se demanda Morgane. Il se décida enfin, et me rejoignit.
- La vache! s'exclama mon ami. J'avais jamais vu d'arbres aussi gros!
Des sortes de gros baobabs s'élevaient à au moins 100m au-dessus de nous.
- Il faut trouver un coin où dormir, la nuit tombe.
Je choisis une petite clairière au milieu des baobabs, où une sorte d'herbe rouge nous chatouillait les pieds.
- Heureusement que le mec du stand de journaux nous a donné ses sacs de couchages et ce sac de nourriture! dit Morgane.
La nuit tombait. Un moment, je crus entendre les écorces des arbres craquer, mais je me rendormis aussitôt.
Morgane me réveilla. Il ne faisait pas encore jour, plutôt nuit noire. Morgane me regardait bizarrement, un sourire bête sur les lèvres.
- Regarde les arbres... les arbres, regarde-les!
J'obéis. Je poussai un cri d'exclamation. Les baobabs avaient écarté leurs écorces, laissant un énorme trou. On aurait pu dormir dedans.
- Tu ne sens pas? Recommença Morgane.
- Sentir quoi?
- Les baobabs... Ils nous appellent...
- Morgane, tu n'es pas dans ton état normal.
Il ne prit pas compte de ma question, se leva et s'avança vers un baobab aux écorces noires. Qui voudrait dormir dans un endroit aussi dégoûtant?
- Les baobabs...répétait-il.
Il s'avançait tel un somnambule. Il me faisait peur.
- Morgane! Reviens!
Je l'attrapai par le bras.
- Lâche-moi, imbécile! Me cracha-t-il.
Il se dégagea avec une telle force que je fus projeté en arrière.
- Le parfum... les baobabs... Je dois absolument dormir dedans!
- Non! Morgane!
Que lui arrivait-il? Quand je suis tombé, j'ai remarqué que l'herbe sentait une étrange odeur de caramel fondu... et qu'elle tremblait. Mais oui! L'herbe! Elle projette un parfum hypnotique qui attire les gens. Le maire a utilisé le même produit pour nous attirer dans le train fantôme. Je fouillai dans mon sace et en sortit de ma trousse de secours du désherbant qui projetait un acide. Les plantes étaient brûlées en moins de 3 secondes!
Je tirai sur la languette et étalai le produit sur l'herbe. En deux secondes, elles furent à sec. Alors que Morgane allait entrer dans le baobab, il reprit ses esprits.
- Que... Que m'est-il arrivé?
- Tu es somnambule, c'est tout. Le rassurai-je.
- J'ai fait un drôle de rêve...Je voulais dormir dans un baobab! Vraiment, il y en a qui sont fous dans ce monde!
Le lendemain, nous reprenons notre marche. Je versai le désherbant avant de nous endormir, à cause de l'incident d'hier soir. Parfois, pendant la nuit, je vis des écureuils et des oiseaux se faire avoir par le parfum. Ils rentraient dans l'arbre, et l'écorce se refermait sur eux.
Après quelques jours de marche, un gémissement se fit entendre. Une forme laiteuse apparut devant nous. Emeraudor, le fantôme...Nous le suivons sans rien dire, il appuya sur un bouton, et l'ascenseur descendit d'un gros baobab. Nous entrons, les portes d'acier se referment sur nous. Soudain, Morgane fut aspiré par un autre tourbillon.
- Au revoir, Jules! Et merci pour cette fabuleuse aventure!
Je me trouvais dans...mon lit. Non, ce n'était pas un rêve. La preuve : les vêtements que je porte sont déchiquetés, et j'ai encore le sac posé à côté de mon lit.
En prenant mon déjeuner, ma mère me dit:
- Jules, j'ai une nouvelle fantastique. Tu aimes les trains fantômes, hein? Eh bien, aujourd'hui, nous allons au parc d'attraction MegaKill!
- NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON!!!!!!!!!

 
 
Bravo à Zoé pour son véritable roman, effrayant !
 
Retour à la lecture des histoires

 

Kidadoweb - sites enfants : contes et histoires par les enfants et les ados

Kidadoweb : sites pour enfants et ados